Julie Taton: «La télé zéro, ça ne m'excite pas!.»

Source : Site de Femmes d'Aujourd'Hui
Date de publication : 12/05/2012
Date de mise en ligne : 02/01/2013

fdah-120512-8166-televisionjulie-taton-316-jpg.jpg

La jolie blonde rempile dimanche pour une 3e saison de L'amour est dans le pré qui commence, comme il se doit, par la présentation des agriculteurs.
Les deux premières saisons de l'Amour est dans le pré ont eu beaucoup de succès auprès du public belge.

- Comment l'expliquez-vous?
- C'est une belle émission, on y défend de jolies valeurs. Puis on traite d'amour, et ça, ça parle à tout le monde! Nous cherchons tous la personne qui partagera notre vie, on attend tous de pouvoir construire une famille. Les agriculteurs ont beaucoup de travail et ne peuvent pas toujours prendre le temps de sortir de leur exploitation pour rencontrer des gens. Il y a aussi un petit côté confidence, car ils nous ouvrent leur coeur. Ce n'est pas facile pour eux car la plupart des agriculteurs n'ont jamais parlé d'amour. Moi je débarque avec l'équipe, on est dix autour d'eux à leur poser des questions très personnelles, ce n'est pas évident!

- Seriez-vous prête à présenter une émission comme Carré Viiip?
- Non, non! Enfin, j'espère que je ne le ferai jamais! (Rires.) J'ai regardé une ou deux fois l'émission parce que j'adorais les deux grandes folles (Benoît et Thomas, NDLR), mais moi, la télé zéro, ça ne m'excite pas. Evidemment, les enjeux financiers peuvent peser dans la balance... Si un jour, ma carrière part en cacahuète et que je dois payer mes factures, je le ferai, oui! Mais pour l'instant, je ne suis pas dans une situation difficile. Et, tant que j'ai le choix, je préfère faire des choses qui me ressemblent.

- Vous participez parfois aux activités que les fermiers organisent. Cela vous attire, le milieu rural?
- La vie à la ferme passionne tout le monde, je pense! Chaque fois que j'y vais, je ne sais pas ce qui va se passer. C'est aussi la force de l'émission: c'est surprenant! Je trouve en plus que les images sont très belles. On voyage à travers la Wallonie et cela nous rappelle à quel point notre pays est sublime.

- Vous jouez l'entremetteuse. Vous arrive-t-il de faire des pronostics sur les futurs couples avec votre équipe?
- Bien sûr! Dès le début! On se dit entre nous «Celui-là, je le vois bien avec une petite blonde manucurée» ou «Celui-là, il lui faudrait une grande brune». C'est gai, surtout que j'en parle après avec eux, parce que je veux savoir si je suis dans le bon! (Rires.) Ensuite on essaie de deviner quels couples vont marcher, ou pas. Parfois je suis surprise par des personnes qui se révèlent tard dans l'émission! C'est normal, ce n'est pas évident pour eux de gérer le stress des caméras.

- Il y aura un candidat gay cette année. Qu'en pensez-vous?
- Je trouve ça génial! Je suis très ouverte, et les réflexions à l'ancienne m'agacent. Nous sommes en 2011, où est le problème? On en parle comme le côté exceptionnel de l'émission, mais pour moi c'est normal. On connaît tous des homos, je ne vois pas pourquoi L'amour est dans le pré ferait une différence...

- Meryl et Firmin, c'est fini... Vous continuez à suivre les histoires des candidats après l'émission?
- C'est triste pour eux. D'ailleurs, toute séparation est triste! Ça touche encore plus quand on a côtoyé les gens. Ils étaient très mignons, je voyais déjà leurs petits bambins! Mais bon ils sont jeunes, ils vont trouver leur moitié, je ne me tracasse pas pour Firmin et encore moins pour Meryl. Mais je l'avoue, j'ai déjà à peine le temps de vivre pour moi, donc si je dois en plus m'occuper des histoires des autres, je n'en sortirai plus! (Rires.) Je me tiens juste informée parce que je suis curieuse, mais sans plus...

- Vous êtes engagée par la société de production de Jean-Luc Delarue pour animer un prime time...
- On en a beaucoup parlé, mais cela fait simplement partie de mon contrat sur TMC! Je vais y animer Ça nous ressemble, une émission de société où l'on développera des thématiques comme les enfants abandonnés, les Tanguys, les phobies, les enfants battus... C'est un rôle que je n'avais encore jamais endossé, plus journalistique, c'est aussi ça qui me plaît!

- Envisagez-vous de quitter la Belgique, de vous exporter en France?
- Oh non, pourquoi? A partir du moment où RTL est mon employeur principal, je n'ai pas de raison de partir. Le reste, ce sont des petits à côtés: le Lotto sur France 2 ou les enregistrements pour TMC sont vite bouclés. Alors que L'amour est dans le pré, c'est 6 mois à sillonner les routes de Wallonie! Et puis, ma vie est ici...

- Quelles sont les animatrices qui vous inspirent?
- Virginie Efira! C'est comme moi une petite Belge qui fait de la télé, blonde, qui pourrait facilement être caricaturée potiche mais qui prouve qu'elle ne l'est pas. Virginie est très intelligente, très bien entourée, c'est une bonne comédienne et elle sait ce qu'elle veut. Je pense que ça a toujours été sa force. Son parcours, c'est un peu le rêve à la belge. En plus elle est très belle et elle a su rester simple.

nb: le fin de l'article était tronquée sur le site