Julie Taton: "Être sexy, c'est une qualité"

Source : Site de la DH-Net
Date de publication : 28/04/2012
Date de mise en ligne : 30/06/2012

dhnet-120428-art_188089.jpg

Julie est flattée, mais sait qu'elle ne doit pas sa carrière qu'à sa plastique !

- Être considérée comme l'animatrice la plus sexy, ça vous flatte ou ça vous agace ?
- Ça ne me dérange certainement pas, car être sexy, c'est une qualité. C'est flatteur. Je suis jeune, c'est le moment de montrer que je suis sexy tant que je le peux, mais sans tomber dans l'excès. On peut être sexy du moment qu'on n'est pas vulgaire. On est des femmes, on doit mettre en avant notre féminité et on aurait bien tort de ne pas le faire.

- Comment expliquez-vous que vous séduisiez autant ?
- Je pense que c'est l'effet L'amour est dans le pré, le fait qu'on m'ait vue durant trois ans en petite robe dans les champs. Sans parler des petits décolletés.

- Vous ne trouvez pas cette image réductrice ?
- Non, car je sais que mon boulot ne se résume pas qu'à ma plastique, sinon on ne m'aurait jamais confié une émission de prime time et je n'aurais pas connu une telle évolution.

- Vous êtes d'ailleurs deuxième parmi les animateurs et animatrices préférés, derrière Jean-Michel Zecca...
- Oui et mon objectif, c'est d'être numéro 1 la prochaine fois. (rires) Qu'il fasse attention à ses fesses !

- C'est amusant de constater d'ailleurs que vous et Jean-Michel restez à ce point associés dans l'esprit du public, jusque dans les sondages de popularité...
- Oui, les gens ne veulent pas nous séparer. Je croise encore des gens qui me disent qu'on était mignons ensemble. Mais c'est la vie. Heureusement, on s'entend toujours très bien, sinon ce serait triste.

- Même si vous ne pouvez toujours pas en parler officiellement, c'est désormais un secret de polichinelle : vous allez animer cet été une émission quotidienne sur TF1, Babes on the Bus. Comment vivez-vous cette nouvelle étape dans votre carrière ?
- Avant toute chose comme une reconnaissance par rapport à mon travail en Belgique. Et puis une grande fierté. Ça fait quelque chose de se dire que les Français ont envie de bosser avec vous. Quand je vois mon parcours, que je me dis que je viens de Namur et que je vais faire une grande émission en France, c'est quelque chose ! Tout ce que j'ai fait dans ma carrière, je l'ai fait avec le cœur, en essayant d'être la plus pro. Et ça paie.

- Votre petit ami, Lorenzo Ottati (un DJ très connu), n'a pas parfois du mal à supporter votre popularité ou votre image sexy ?
- Je sais que ce n'est pas évident de vivre avec quelqu'un de connu. Mais j'essaie de mon mieux de garder une jolie image. Je ne pense pas que la personne qui deviendra un jour mon mari aura quelque chose à me reprocher !

Interview > Frédéric Seront