"Je vais me cacher derrière Julie !"

Source : Site de la DH-Net
Date de publication : 26/05/2007
Date de mise en ligne : 30/05/2007

Julie Taton et Olivier Duroy du Good Morning de Radio Contact seront sur scène ce dimanche...

BRUXELLES Tous les matins sur Contact, à 6 h 30, ce sont eux qui vous réveillent. Mais ce dimanche, horaire un peu plus tardif pour le duo du Good Morning. Julie Taton et Olivier Duroy seront, dès 18 h 30, sur la scène du Country Hall à Liège pour un concert exclusif et gratuit, le Contact on Stage. Ils accueilleront sur scène des artistes comme Faf Larage et Faudel. En toute décontraction...

- Comment vous sentez-vous à quelques heures de votre montée sur scène ?
- Julie : "Je suis hypra cool mais surtout super-chargée, je cours pas mal. Il faut prendre du temps pour préparer cet événement. C'est super-excitant de pouvoir faire ça au sein de la radio."

- Olivier : "C'est vrai que c'est le gros événement, c'est l'image de la radio qu'on nous met un peu sur le dos aussi et je suis super-fier qu'on ait pensé à nous pour ce concert."

- Est-ce que ça met une pression particulière ?
- Olivier : "On attend du monde quand même. Mais la radio nous fait confiance chaque matin. Même si le contact avec le public sera ici différent. Je suis assez timide. Et derrière un micro, je me cache. Donc sur scène, je vais me cacher derrière Julie !"

- En quoi êtes-vous complémentaires dans votre duo matinal ?
- Olivier : "Comme le dit le jingle : Julie c'est la classe, la beauté,... Strass et paillettes, un monde un peu people. Et moi je suis un peu Monsieur Tout-le- Monde, qui adore le tuning, qui est fan de foot, qui met les pieds sur la table le soir avec une bière !"

- Julie : "Ce sont les clichés, en fait. Mais il y a un peu de tout. Il faut pouvoir plaire à tout le monde. On ne cherche pas à rentrer dans un schéma ou dans des rôles déterminés. Le naturel reprend vite le dessus."

- Olivier, qu'est-ce que Julie vous apporte en plus à l'antenne ?
- Olivier : "Le café ! (rires) Je suis resté 6 mois seul à l'antenne. ça fait du bien d'avoir une fille à côté qui rigole. Et puis, 3 h 30 d'émission tous les matins seul, on s'essouffle assez vite. Le fait d'avoir du répondant, ça apporte. Je ne pensais pas au début qu'elle pourrait autant me faire rire."

- Julie : "Je ne voulais pas que les gens attendent de moi que je fasse un show permanent. Je peux rigoler, avoir du répondant mais je n'ai pas encore les épaules pour tenir une émission ou imposer un truc."

- Olivier : "Elle a énormément appris et progressé sur quelques mois. On est parti sur un concept totalement différent de ce qu'on avait avant. Mais on voulait garder la bonne humeur et le naturel au matin. Julie a eu peur, mais il n'y avait pas de quoi parce que tout de suite les auditeurs ont été sympathiques avec elle."

- Vous avez été surprise des réactions positives ?
- Julie : "J'étais bluffée. Je croyais qu'on allait me descendre. On ne peut pas plaire à tout le monde. Je débarquais. Et finalement c'est tout le contraire. Les gens sont super-gentils et réceptifs. Ils me découvrent différente de ce que je fais en télé. Mais je suis consciente que j'ai encore beaucoup de progrès à faire."

- Vous disiez avant de commencer la radio avoir du mal à vous lever tôt le matin. ça va mieux maintenant ?
- Julie : "Finalement, ce n'est pas le plus dur. Je me rends compte que j'arrive à me lever pour aller à la radio. Le plus difficile, c'est le soir, quand les potes appellent tard pour aller au resto..."

Propos recueillis par Ch. Vanbever