"Je ne remplace pas Mike"

Source : Site de la DH-Net
Date de publication : 05/01/2007
Date de mise en ligne : 24/01/2007

medaillon


C'est ce lundi, à 6 h 30 du matin, que Julie Taton fera ses débuts dans le Morning de Radio Contact

BRUXELLES Ce lundi 8 janvier risque bien de rester gravé longtemps dans la mémoire de Julie Taton. C'est ce jour-là que l'ex-Miss Belgique fera à la fois ses débuts d'animatrice dans le Good Morning de Radio Contact, dès 6 h 30, et qu'elle jouera, le soir même, pour la première fois, la nouvelle pièce du Télévie. Autant dire qu'elle a intérêt à bien se reposer ce week-end !

- Comment Radio Contact a eu l'idée de faire appel à vous ?
- En fait, je connaissais déjà Eric Adelbrecht, directeur général du groupe Contact. Avant d'être élue Miss Belgique, j'avais travaillé comme hôtesse pour Radio Contact Namur alors qu'il s'en occupait. Il m'avait dit qu'il aimait bien ma voix. Et voilà, plus de 4 ans après, je fais mes débuts en radio.

- Vous remplacez en quelque sorte Mike, qui est toujours paralysé depuis son accident de moto...
- Je tiens à dire d'emblée que je ne remplace pas Mike. J'intègre l'équipe de l'émission, mais j'espère que Mike reviendra le plus vite possible. Sa place à lui, c'est à la radio. Je suis sûre qu'avec sa force et son caractère, il reviendra à l'antenne, même si on ne peut pas dire quand. Mike a sa personnalité, son humour, son charisme. J'attends son retour. Cette émission est son bébé.

- Vous vous connaissez bien. Vous avez discuté avec lui de votre arrivée dans le Morning ?
- On en a parlé, oui. Mais lorsque je vais voir Mike, c'est pour prendre de ses nouvelles, pas pour parler de ce que je fais. En tout cas, il m'impressionne. Il nous donne à tous une leçon de vie. Face à lui, on relativise nos propres bobos.

- La radio, pour vous, c'est nouveau ?
- Totalement. Je n'en ai jamais fait. C'est à la fois excitant et stressant. Mais j'ai envie de me mettre en difficulté. C'est quelque chose de complètement différent de la télé. En radio, s'il y a un blanc à l'antenne, c'est mortel, alors qu'à la télévision il y a toujours l'image. Mais bon, je n'ai que 22 ans. C'est une belle expérience. Et puis, je me dis que les meilleurs présentateurs TV sont souvent aussi d'excellents animateurs radio.

- Prendre l'antenne à 6 h 30, ce n'est pas trop dur ?
- Ah si. Je vais devoir me lever à 5 h 20. J'avais déjà vécu ça lorsque j'avais participé pendant 6 mois au Morning de M6, en France. Mais je vivais à Paris. C'était différent. Ici, je suis à Bruxelles, où j'ai tous mes amis. J'ai l'habitude d'aller au restaurant le soir. Je devrai changer mes habitudes. L'idéal serait d'aller dormir à 8 h 30 du soir. Mais je sens que ça va être dur...

- D'autant que, lundi, vous commencez aussi la tournée de la pièce du Télévie 2007 !
- Effectivement, je ne fais jamais dans la demi-mesure. Et en télé, avec les deux Sandrine qui vont bientôt accoucher, je vais aussi être davantage présente. Je me prépare à un début d'année d'enfer. Mais je veillerai à bien suivre ma cure de vitamines (rires).

- A propos de la pièce, vous vous sentez prête ? Ce sera aussi une première pour vous...
- Je dois dire que c'est très fatigant. On enchaîne les répétitions. Mais j'ai hâte qu'on commence enfin la tournée, pour avoir les réactions du public. Là, on va vraiment s'amuser !

Propos recueillis par Frédéric Seront